//
archives

Divers

Cette catégorie contient 7 articles

Fermeture de ce blogue

Ce blogue est fermé mais ses archives restent en ligne. Pour suivre mes projets, consultez mon site. Publicités

La fin d’un voyage

Les débats qui ont eu lieu autour de la parole féministe dans les derniers temps ont été, je l’ai dit plusieurs fois, très difficiles pour moi. Il y a mille raisons à cela, dont certaines m’échappent encore. Je suis paradoxalement contente qu’il y ait une place pour ces débats, mais je regrette notre tendance à tout polariser … Lire la suite

J’espère que ça t’a fait pleurer

À l’époque, j’étais à peine plus jeune que Léa Clermont-Dion. C’était il y a 13 ans, bien avant Facebook. Nos déchirements se vivaient sur un forum de discussion. Ce jour-là, un militant – appelons-le Jean-Sébastien puisque c’était son nom – a publié une lettre dans laquelle il me dénonçait comme pion du système. C’était une … Lire la suite

Je veux de la cohérence

On pourrait penser que c'est mon fond judéo-chrétien qui me commande de ne pas faire aux autres ce que je ne veux pas qu'on me fasse. C'est plutôt mon fond de politologue qui tend à croire que plus cohérents nous serons, plus grande sera notre marge de manoeuvre pour déconstruire les arguments des autres. Je veux de la … Lire la suite

La mise en scène de soi (déménagement)

Comme je l'ai annoncé il y a quelques temps, ce blogue déménage vers les pages de Voir. Mon premier billet est en ligne aujourd'hui: La mise en scène de soi. Vous pouvez maintenant me lire au http://voir.ca/catherine-voyer-leger.  

Se toucher (trop difficile)

Longtemps après l'enfance, longtemps après votre mère, il faut que quelqu'un s'obstine à répéter: "Ça, ce sont tes yeux; ça, c'est ton dos, tes mains, tes cils, tes dents, ta peau, des pépites dans ton iris, ton dos moucheté, ton bras est un javelot…" Sinon, on ne sait pas.Sophie Fontanel, L'envie, p. 110-111 Depuis plusieurs … Lire la suite

La vaccination des mélancoliques

Mon analyste m'a dit que, dans les situations catastrophiques, les mélancoliques gardaient plus la tête sur les épaules que les gens ordinaires, en partie parce qu'ils peuvent dire : "Qu'est-ce que je t'avais dit?" Mais aussi parce qu'ils n'ont rien à perdre.Lars Von Trier Quand j'ai lu cette citation de LVT dans un article de … Lire la suite

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce blog et être notifié des nouvelles publications.

Fil Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Publicités