//
archives

Concepts et vocabulaire

Cette catégorie contient 19 articles

L’illusion de neutralité (2/3)

au bout des déconstructions se tient planant l’espace de tout ce que tu veux d’autre (Marie-Andrée Gill, Béante, La Peuplade) La semaine dernière, je critiquais une approche que j’ai assimilée à une volonté de neutralité de la part de Antoine Compagnon dans Le démon de la théorie. Je dois tout de même dire que j’aimais … Lire la suite

L’altérité de David Desjardins

David Desjardins signait samedi dernier dans Le Devoir une chronique où il défend l’idée que le film The Wolf of Wall Street de Martin Scorcese est très réussi, une idée qui semble assez largement répandue chez les critiques de cinéma même si certaines personnes ont soulevé des questions quant à l’impact que peut avoir cette représentation ironique d’une … Lire la suite

État de nature

Je retourne aux études ces jours-ci. En sortant de mon premier séminaire de maîtrise en Lettres, je me disais que c’était un peu comme si on m’ouvrait le cerveau pour aller y changer des schèmes établis et des façons de penser (nouveaux cadres théoriques, nouveaux concepts, nouvelles méthodologies). Mon cerveau, c’est un cerveau de politologue. … Lire la suite

Et un peu moins d’agressivité…

Aujourd’hui, quand quelqu’un s’en fout, dit une chose et son contraire dans la même phrase, tente de me persuader que j’ai mal compris, que ce n’est pas ce qu’on voulait dire, c’est comme si j’étais rouée de coups. Je ne supporte pas. Je ne supporte pas quand quelqu’un s’apprête à dire quelque chose, puis s’intérompt, … Lire la suite

De la récupération (les produits dérivés du printemps québécois)

Les mots changent, mais le propos est similaire: selon plusieurs observateurs, nous assistons présentement à la commercialisation de produits dérivés (il est question de produits culturels: livres, expos, chansons, etc.) qui seraient une forme de récupération du printemps québécois. Comme dans le cas de plusieurs débats embryonnaires, on pose des questions vaguement accusatrices sans prendre … Lire la suite

Trouver le ton

Quand j’ai accepté de participer à ce projet un peu fou, je ne savais pas qui seraient les auteurs sur les blocs de départ. En regardant cette liste de 98 noms, j’ai du mal à croire que le mien clôt une telle filée. Jusqu’à il y a quelques semaines, je crois que je n’avais pas … Lire la suite

De l’intimidation (et autres douleurs)

Prologue Je suis en France. Nous sommes la nuit. Je dors mal. Je ne dors pas. Le décalage, ce n’est pas ma tasse de thé. Avec mes petits ennuis de santé, c’est pire. Le médecin m’avait prévenue: «C’est comme si tu manquais d’élasticité.» Voilà, je manque d’élasticité. Je ne m’adapte à rien. Réveillée ici avant que … Lire la suite

Le ludisme des mots

La cause est entendue (du moins par ceux que je ne trouve pas drôles): je n’ai pas d’humour. Si on voulait être plus juste, on pourrait dire que je manque parfois de ludisme. C’est vrai aussi avec les mots. Oserais-je vous dire jusqu’à quel point la plupart des jeux de mots me laissent de glace… Même chose … Lire la suite

Sacrée Lisa

C'est Lise Ravary, sur Twitter, qui demandait cet été pourquoi ceux qui se plaignent que les humoristes sacrent trouvent ça cute quand c'est au tour de Lisa Leblanc de le faire. Ça me semble une façon un peu réductrice de poser la question du poids de la langue. Parmi les gens qui poursuivent les sacres, il y a … Lire la suite

Langue de bois en sus

La langue de bois est maintenant un personnage à part entière de la vie publique. Elle s'invite généralement pour être reniée dans la minute. La phrase préférée de tout un chacun: « Je refuse de parler la langue de bois! » Le problème, c'est que cette phrase est en elle-même un bel exemple de langue de bois… … Lire la suite

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce blog et être notifié des nouvelles publications.

Fil Twitter

Publicités