//
chronique
Féminisme et relations de genre, Littérature

2014, année érotique

On me prend pour une nunuche, mais sachez que je connais très bien le pourquoi du comment que 1969 était, selon Gainsbourg, une année érotique. Hein que je suis wild!? Bon.

Mais 2014, je ne sais pas.

N’empêche, quand Valérie Lefebvre-Faucher m’a contactée pour que je participe à la version 2014 de l’Agenda des femmes de Remue-ménage, elle m’a dit: 2014, une année chaude et érotique. Je n’ai rien répondu. Faut dire que Valérie a plusieurs qualités, elle est à la fois plus humble que moi et vraiment plus au courant de tout ce dont il faut être au courant. Comme c’est moi l’orgueilleuse, j’allais quand même pas lui dire que je ne connais pas la position 2014 (à moins que ce soit la 14…). Dans le doute, j’ai donc dit oui. Oui, ok, je vais t’écrire un texte érotique pour ton agenda érotique. Hein, que je suis wild!

Je tiens d’ailleurs à remercier Valérie qui m’a tout de suite mise à l’aise en me soulignant que je « n’écris pas des histoires particulièrement cochonnes ». C’était gentil de me le rappeler (ou pas). Quand tu commences une aventure en te disant que de toute façon t’as rien du minimum requis, ça soulage un peu (ou pas). En fait, Valérie voulait surtout dire que je suis super pour parler du sexe triste, mais que là, c’était autre chose. Les filles de Remue-ménage voulaient que ça jouisse assez que la lectrice ait un peu de cyprine sur les doigts en notant son rendez-vous chez le dentiste. Genre.

Alors je me suis mise à la tâche. Mais ça n’allait pas. Ça n’allait pas du tout du tout. Cette aventure m’aura fait réaliser que je cultive encore bien des bébittes et que je les tiens bien au chaud dans ma table de chevet entre un paquet de condoms (sans doute périmés) et une boîte d’Advil. Dans sa préface, Valérie écrit justement « Quand il est question de plaisir, hop, les vieilles formules reviennent. » À qui le dis-tu Valérie, à qui le dis-tu. J’avais beau me forcer, je pondais un cliché au pouce carré.

Mais comme je ne recule jamais devant l’adversité, j’ai écrit quelque chose. Bon, je n’étais pas au sommet de l’autosatisfaction, mais je dormais tranquille.

C’est parce que personne ne m’avait dit que j’aurais JANVIER! Janvier, come on. Vous voulez vraiment que les femmes commencent l’année avec mon érotisme sur la pointe des pieds? Avoir su, j’aurais au moins mis un personnage costumé dans mon histoire: un lutin, un roi mage, le Père Fouettard, quelque chose de festif…

Toujours est-il que c’est un super agenda. J’y ai entre autres appris qu’il y a des femmes qui ont moins de misère que moi à aller planter leur plume jusque là. Coup de coeur, entre autres, pour les poèmes de Roseline Lambert («tu m’écorches tu me pèles mouillée») et Catherine Lalonde («mes jambes pailles bras brins dans la boue»), comme pour les textes de Louise Lauzière («La densité de sa main sur moi: un train.») et Sara Cliche («J’aime les gens qui débordent. Je suis très surprise que tu débordes de cela. Tout ce bonbon, ça me sucre.») Et comment passer sous silence le texte de la grande Nicole Brossard avec ses «seins nus en forme de questions» et ses interrogations: «qui suis-je dans ma propre langue d’ivresse».

Comme je n’utilise pas ça un agenda, je l’ai lu comme un recueil et je l’ai classé dans ma bibliothèque, là où j’empile les projets magnifiques dans lesquels on me fait la confiance de m’inclure. Vous pouvez donc faire comme moi et l’acheter (dans toutes les bonnes librairies) pour la beauté de la chose et la teneur unique de ce qui s’y trouve.

Mais pour celles qui ont besoin d’un agenda, moi je n’hésiterais pas. C’est très utile. Y en a-t-il tant que ça des agendas où tu peux puiser l’information pour écrire une note coquine au collègue qui t’humidifie le marbre? Je ne crois pas, non.

Et si vous me connaissez et avez peur que ce soit trop gênant de me lire, dites-vous que ma mère a passé le test. Sa réponse: «À défaut d’être érotique, t’es vraiment drôle.»

J’en tire la seule conclusion logique: les gens qui trouvent que je manque d’humour doivent me trouver très érotique.

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce blog et être notifié des nouvelles publications.

Fil Twitter

%d blogueurs aiment cette page :